Rechercher

Le langage des oiseaux: Arrangement

Un jour tous les oiseaux du monde décidèrent de se réunir car une question les tourmentait « Est-ce que deux êtres qui font serment de s’aimer quoi qu’il arrive, peuvent s’aimer pour la vie ? La deuxième question était de savoir si cet amour inconditionnel à l’origine, peut avoir toujours le même visage ? ».


Quelqu’un dit : « toi, le cygne qui lorsque tu te rapproches de ton compagnon avec ton cou courbé forme un cœur, symbole même de l’amour, toi qui es souvent associé à l'amour et à la fidélité, car tu entretiens des relations monogames et de longue durée, peux-tu nous dire qu’est-ce que l’amour ? »


Le cygne ne répondit pas en sa qualité de guide et laissa les autres oiseaux parler :


L’amoureux rossignol se présenta d’abord. « Les secrets de l’amour me sont connus, toutes les nuits je répète mes chants d’amour, quiconque m’écoute perd la raison, il est dans l’ivresse comme sont les jeunes amants Roméo et Juliette. Vivre dans une totale harmonie, c’est la chose la plus merveilleuse que deux êtres puissent connaître. »


Le colibri s’approcha à toute vitesse et dit : « je suis aussi celui qui symbolise la joie de vivre et la légèreté de l’être et peux aussi aider à s’ouvrir à l’amour et à la légèreté de la vie amoureuse, mais cet amour passionnel ne dure qu’un temps et la vie amoureuse doit continuer bien au-delà. Prenez exemple sur ma capacité à m’adapter à une nouvelle situation qui peut être plus exigeante. »


Le cri du Coq se fit alors entendre : « s’adapter, je veux bien, mais la vie n’est pas aussi simple que cela. Moi qui dois défendre ma virilité masculine tous les jours, je n’ai pas souvent le temps d’ouvrir mon cœur ».


Vint ensuite le Paon, à la robe dorée, aux plumes de cent mille couleurs, symbole de la parade et la vanité. Le cygne ne le laissa pas parler et lui dit : « que sais-tu toi de l’amour qui t’écartes facilement du vrai chemin ? »


La poule qui symbolise les valeurs familiales, craintivement prit la parole et dit : « ce qui favorise l’amour dans la durée, c’est la joie de construire un foyer harmonieux. C’est dans la douceur du foyer que l’amour prend un autre visage et rapproche deux êtres qui n’ont plus l’amour du rossignol. »

L’hirondelle arrivant d’un long voyage dit : « je sais ce qu’est le bonheur puisque j’en suis un symbole, mais est-ce que l’amour familial est suffisant pour permettre à deux êtres de vivre ensemble très longtemps par delà les vents et marées de la vie, avec autant d’affection, autant de tendresse et d’estime l’un pour l’autre qu’au début de la relation ? »


Le merle ayant rejoint le groupe d’oiseaux qui pensaient tout connaître sur l’amour entre deux êtres, timidement s’immisça dans la conversation : « vous savez que mes plumes symbolisent l’appel intérieur et poussent à suivre un chemin spirituel.

Mon message est qu’il faut travailler sur nous à partir de notre cœur et plonger au plus profond de nous pour aller explorer notre côté sombre, pour le transmuter en un amour que les grecs nomment agapè. »

Tu as raison dit la perdrix : « il faut s’ouvrir à la vie intérieure et se concentrer sur la spiritualité afin d’écouter nos désir profonds. »



Le faucon très intuitif prit pour exemple l’aigle : « certains disent qu’il symbolise la conscience spirituelle parce qu’il vole le plus haut et qu’il est le plus proche du soleil ou pour le dire différemment qu’il est proche du Grand Esprit. N’y-a-t-il pas le risque de se brûler les ailes à vouloir monter si haut avec la conséquence que les êtres qui avaient juré de s’aimer pour la vie prennent chacun un chemin différent qui les éloigne ? ».


L’aigle qui n’aima pas que l’on parle en son nom dit : « c’est aussi parce que je suis capable de m’élever au dessus des nuages et fixer le soleil que je peux surprendre les autres êtres de cette terre. Rien ne m’échappe. En Amour surprendre l’autre est une arme de la plus haute distinction. »


La chouette qui symbolise la sagesse, l’intuition et qui possède la capacité de voir au delà des apparences, avec en plus la capacité de se connecter au monde subtil et divin dit : « prenons exemple sur le perroquet qui ne représente pas simplement le bavardage, mais qui est aussi le symbole de la communication. Communiquer c’est déjà la volonté de comprendre l’autre, ce qui naturellement rapproche les chemins qui ont pu se séparer. La vie peut devenir alors aussi belle que l’arc en ciel du plumage du perroquet. »



Le cygne qui avait écouté consciencieusement tous les oiseaux s’exprima enfin: « si j’ai bien compris ce que vous avez essayé de dire, c’est que la relation amoureuse doit être cultivée à deux pour devenir éternelle. Il faut ressentir du plaisir à vivre en couple, mais pour cela il faut s’aimer et s’accepter soi-même avant d’accepter l’autre. C’est vraisemblablement l’histoire de toute une vie qui voit son accomplissement dans la sagesse des cheveux blancs. Celui qui sait comprendre ses émotions, maitriser ses pensées peut alors offrir à l’autre le plus beau des amours. Victor Hugo avait tout compris : « vieillir, c'est rajeunir ; nos cœurs se renouvellent et recommencent. Sous nos cheveux blancs, nous avons un amour de Printemps. Je t'aime ! Tu es l'ange, tu es la femme, tu es la vie, tu es l'âme dont j'ai toujours rêvé. Mon cœur est à toi, mon cœur est avec toi. Tu es l'avenir de mon espérance. Tu es plus que mon bonheur, tu es ma vie, je t'aime. »


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout