Rechercher

Faire la guerre contre la covid, abus de langage ?

Dimanche dernier, je me suis laissé embarqué par un film sur la 4 « la guerre des enfants 39 : 45 ». J’ai été profondément ému par le témoignage de personnes qui, pendant la guerre, n’étaient que des enfants et avaient dû se battre pour protéger leur vie, certaines ayant subit les pires atrocités de l’exportation. Ce n’est pas la première fois que je regarde un tel documentaire, mais la situation actuelle que nous vivons à cause de la Covid, a provoqué chez moi un léger sentiment de révolte. Rappelez vous, au début de la pandémie, les médias et particulièrement notre Président nous ont dit que nous étions en guerre. C’est je pense faire outrage à tous ses enfants qui, pendant la guerre, sont morts ou vivaient constamment dans la peur de se faire prendre, surtout s’ils étaient juifs. Eux ont connu la guerre, nous comme tous les mortels nous avons simplement peur de mourir de maladie.


Mourir de la covid, du cancer, d’une crise cardiaque, etc. C’est pourtant notre finalité. Cela n’a rien à voir avec la guerre ou le principal but est de tuer. Pourquoi alors nous avoir fait autant peur en nous matraquant médiatiquement, semant un vent de panique, laissant croire que nous allions tous mourir. Pourtant si nous regardons les chiffres de l’Insee, statistiquement à part d’être dans un EHPAD, être obèse ou avoir des causes de morbidité, la covid, n’a pas fait exploser la courbe de morts par rapport aux années précédentes. Soyons sérieux, nous ne sommes pas en guerre.


Penchez-vous sur le passé, demandez aux anciens qui sont de moins en moins nombreux, ce qu’ils ont vécu, vous verrez ce qu’est la guerre, car nous l’avons oublié, au moins en France. Si nous relativisons, pensez-vous que la peur que l’on a propagée était vraiment justifiée. Pourquoi avons nous dû subir cette procession d’experts tous les soirs à la télé, remplis de certitudes, se contredisant entre eux. Pour revenir au film de hier soir, Pétain était aussi rempli de certitudes sur la façon de conduire la France après l’armistice, pourtant les actions qu’il a entrepris été loin d’être bonnes. Ne serait-il pas temps que tous ces scientifiques, le comité en premier, cessent de croire qu’ils savent tout sur la COVID, car nous ne savons rien même pas sur la façon réelle dont il se propage, pourquoi il y a beaucoup de personnes asymptotiques, si fermer les salles de cinéma a réduit le nombre de contaminés de façon importante, si les restaurants sont une source de contamination importante, si le vaccin est la solution pour enrayer le virus, …. .


Pourquoi le conseil scientifique composé pourtant de médecins ne tient pas compte de tous les phénomènes induits liés au confinement dans les décisions qu’il fait prendre au gouvernement. Les psychologues sont unanimes, ils n’ont pas vu autant de gens présentant des problèmes psychologiques que depuis mars dernier et pas seulement à cause des pertes d’emplois que cela a généré ou à cause de l’augmentation de la précarité, mais tout simplement parce que le vivre ensemble présente certaines difficultés dans les couples, ou tout simplement parce qu’il manque ce vivre ensemble. Vivons pour vivre et pas vivre pour ne pas mourir. Il est grand temps de revenir à une vie normale quelles que soient les projections faites par les experts à partir de modèles mathématiques qui ne sont vrais qu’en fonction des hypothèses qu’on leur donne. Hypothèses dont nous connaitrons réellement leurs bien-fondés, demain quand on fera le bilan de tout cela.



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout